Inclure

Les différents dispositifs d’accueil et/ou
d’hébergement ont pour mission de développer une
diversité de solutions pour créer des passerelles afin de
favoriser l’intégration des personnes les plus
vulnérables dont les personnes en situation de
handicap, pour que chacun trouve sa place et
développe son autonomie.

John Doe

Directeur de l’établissement exemple

Depuis 2008, la Maison du Saut du Loup accueille tous les ans autour de 15 jeunes garçons (8 places, pour les 12 à 18 ans) particulièrement en difficulté du point de vue de leurs parcours (ruptures répétées, parcours discontinus) et des difficultés cumulées qu’ils présentent. Depuis 2015, le dispositif AMADIS accueille pour sa part chaque année une vingtaine de garçons et filles de 14 à 18 ans.

La plateforme de mobilité : LA ROUE LIBRE 77

0
accompagnements à la mobilité
1
auto-école solidaire

PIJE coordonne LA ROUE LIBRE 77, une plateforme de mobilité durable et solidaire, dédiée aux publics en insertion. Cette plateforme, par la multiplicité des actions et des services permet une approche globale des problématiques de mobilité et une réponse adaptée. L’objectif global est de permettre aux personnes en démarche d’insertion professionnelle de remédier à leurs difficultés de mobilité et de gagner progressivement en autonomie en matière de déplacement. La Roue Libre 77 intègre un service de conseil en mobilité, des services d’aide au déplacement et une auto-école d’insertion.

« Je pense que la différence entre la plateforme de PIJE et une autoécole traditionnelle, elle tient dans l’accompagnement qu’on nous propose. Ici, le permis, je le vois comme un support plutôt qu’une fin en soit, pour que cette victoire puisse en déclencher d’autres. »

Jamal, apprenti conducteur

Le foyer de jeunes travailleurs

0
appartements
0 %
de sorties vers un logement autonome
0 %
en insertion professionnelle (demandeurs d’emploi, stages, formations)

Le FJT vise à assurer un lieu de transition entre deux étapes de vie pour les jeunes actifs, en portant, au-delà de la question du logement, une attention particulière à un ensemble de problématiques propres à la jeunesse : l’apprentissage de la lecture, l’accès à la culture, l’hygiène et la santé, etc. À Melun, l’ADSEA77 a la particularité de pouvoir accueillir également des jeunes ou futures mamans qui, pour leur part, sont le plus souvent bénéficiaires des minimas sociaux : des résidents au RSA (Revenu de Solidarité Active), des résidents en contrat jeunes majeur ASE (Aide Sociale à l’Enfance), des jeunes pris en charge par la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), des personnes bénéficiaires de l’AAH (Allocation Adulte Handicapé), ainsi que des jeunes sous tutelle ou curatelle.

« Au niveau administratif, pour les papiers et toutes ces choses-là, l’équipe est toujours présente pour nous aider dans les démarches, pour qu’on réussisse par nous-mêmes de A à Z, de manière à ce qu’on puisse quitter le FJT en étant autonome »

Wilfried, résident du FJT

Les foyers de vie de personnes en situation de handicap

0
adultes hébergés à l’année
0
ans de moyenne d’âge
0
foyers
0 %
de taux d’occupation

Les foyers de Vosves et Bécoiseau reçoivent et accompagnent des personnes déficientes mentales, et ce, le plus longtemps possible tant que leur état de santé le permet. Le projet des foyers vise à atteindre la satisfaction des besoins fondamentaux, à travers la responsabilisation de chacun dans le cadre d’un accompagnement adapté et individualisé. L’application de ces principes induit une reconnaissance pleine et entière du droit à une vie affective et sexuelle.

L’accompagnement éducatif des personnes accueillies tend à favoriser une vie ordinaire au sein des foyers. L’équipe pluridisciplinaire s’appuie sur le principe fondamental que les personnes en situation de handicap sont d’abord des personnes pourvues de capacités qu’il nous revient de découvrir, maintenir et développer.

« Je ne veux pas que les psychiatres fassent semblant d’entendre. Avec Aurélie, elle nous écoute et elle nous dit les choses. Ici je me plais, aussi parce que je fais des choses qui me plaisent: je vais au cinéma, je vais au bowling… et c’est important parce que où j’étais avant, je ne pouvais pas faire tout ça. »

Marc, résident de Bécoiseau

Aux Rochettes, découverte par les saveurs

0
lits
0
places d’accueil d’urgence
0
jeunes filles accompagnées par an

Les Rochettes accueillent des adolescentes de 11 à 16 ans ayant subi de nombreux traumatismes, victimes d’inceste, d’abus sexuels, à travers un parcours de vie chaotique, et ayant vécu durant l’enfance ou l’adolescence des situations de carences massives aux plans éducatif, affectif, psychologique. Présentant pour certaines des difficultés comportementales, voire des troubles du comportement, nous travaillons à ce que chacune retrouve une harmonie intérieure pour leur permettre une inscription dans le groupe social.

C’est ainsi que l’atelier Découvrons le monde par les saveurs leur permet de travailler leur autonomie et de restaurer leur estime de soi autour de la vie quotidienne, principalement le temps du repas, en les responsabilisant avec un atelier cuisine comme outil de médiation. Cela permet également aux adolescentes de s’accepter les unes les autres avec leur histoire autour d’une activité commune agréable. Elles peuvent aussi solliciter leur entourage pour des recettes, et renforcer le lien et la communication.

« Faire la cuisine et surtout préparer des desserts avec les éducs, moi ça me déstresse ! On ne dirait pas comme ça mais ça permet d’oublier tout le reste, et de juste discuter tous ensemble. Et j’avoue c’est une fierté, à la fin, de voir tout ce qu’on a pu préparer. »

Marlène, hébergée aux Rochettes.